Disparition de Gérard Valentin , directeur de recherche émérite au LRGP, décédé le 10 septembre dernier

13 septembre 2022 par Webmaster du LRGP
Disparition de Gérard Valentin , directeur de recherche émérite au LRGP

Elève du Lycée Henri Poincaré à Nancy, il intègre l’ENSIC en 1969 et devient membre de la promo 72. Il commence sa thèse sous la direction de Pierre Legoff au centre de Cinétique Physique à Villers les Nancy, dirigé à l’époque par Pierre Legoff.

Attaché de Recherche puis chargé de recherche, il rejoint le Laboratoire des Sciences du Génie Chimique sur le site de l’ENSIC, avec toute l’équipe d’électrochimie, à la création du LSGC en 1975. Il soutient sa thèse d’Etat en février 1977 sur « Influence de particules solides transportées et de macromolécules sur le transfert de matière fluide-paroi. Application à l’électrochimie. »

A la demande de Jacques Villermaux, Directeur du LSGC, il se met rapidement au service de l’administration du laboratoire. Il s’occupe des finances et des chantiers de rénovation. Il est nommé Directeur de Recherche CNRS en 1989.

En 1991, il devient directeur adjoint du LSGC sous le mandat Daniel Tondeur, et s'occupe des finances de l’Unité. Il prend également en charge la reconstruction du LSGC dans de nouveaux locaux sur le site Grandville sous les mandats de Hans Gunther Lintz et de Michel Sardin, respectivement directeurs du LSGC en 1996 et 2002. La restauration et l’aménagement du bâtiment sont achevées en 2007.

En parallèle, il prend en charge la gestion du contrat de plan Etat-Région (CPER) pour les Procédés en collaboration avec le Pr. Pastor du LEM3 (Université de Lorraine, Centrale Supélec).

Il poursuit son action en collaboration avec la Région Lorraine, la communauté Urbaine du Grand Nancy et l’Etat (D2RT). Lors de la création du LRGP en 2010, il reprend ses travaux de recherche dans l’équipe d’électrochimie auprès de François Lapicque.

La contribution scientifique de Gérard Valentin concerne le développement des techniques électrochimiques pour la détermination de cinétiques de transfert de matière et de quantité de mouvement au moyen de microélectrodes sièges d'une réaction électrochimique très rapide.

Le plus souvent avec Alain Storck (chercheur au LSGC et Prof. puis directeur de l’ENSIC), il a travaillé sur le traitement des eaux par voie électrochimique, la récupération de métaux tels que l'argent, l'électrosynthèse organique, l'utilisation de matériaux d'électrodes carbonées dans différentes applications, le stockage d'énergie par adsorption (super-capacités avec Georges Grévillot), la production de fer par voie électrochimique dans des collaborations successives avec ArcelorMittal.

Gérard Valentin à fait valoir ses droits à la retraite en décembre 2012.

A lire aussi