Partenaires

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Sécurité - Environnement > GSMP

Génie des Séparations en Milieux Poreux

Activités de recherche

publié le , mis à jour le



Procédés d’adsorption et media adsorbants

Les travaux concernent le développement d’un modèle permettant de prédire la durée de vie des appareils de protection respiratoire (APR). Le modèle est basé sur des bilans matière couplés à des bilans chaleur et sur l’utilisation de la loi « Linear Driving Force ». Le modèle développé permet de prédire avec justesse les fronts de percée de systèmes binaires COV/COV et COV/Eau sur du charbon actif en prenant en compte des coefficients de contrediffusion lors de la coadsorption.



Séparation en milieu liquide – Nanofiltration en milieu organique

L’application de la nanofiltration en milieu organique suscite à l’heure actuelle de nombreuses études. Son utilisation potentielle pour le fractionnement et la séparation de petites molécules a été démontrée. Les travaux ont abouti à une meilleure compréhension des mécanismes de transport dans une membrane gonflée par un solvant organique. Le résultat majeur est le contrôle du taux de rétention rendu possible en agissant sur les paramètres procédés (température, pression transmembranaire) et surtout en modifiant la structure membranaire par l’utilisation de solvant organique engendrant des gonflements différents.



Procédés d’échange d’ions assistés par des techniques membranaires

Ce travail a conduit à la conception d’un procédé cyclique, comportant 3 étapes, où l’éluant, l’acide carbonique, est régénéré électrochimiquement. L’éluant est, dans ce procédé, utilisé mais non consommé. Une voie prometteuse est par ailleurs liée à la possibilité de réaliser un contrôle du pH par voie électrochimique, ce qui peut présenter un intérêt tout particulier pour la séparation de molécules amphotères.



Séparations en milieu liquide – Conception de procédés multi-colonnes hybrides ou intégrés

Une thèse a porté sur l’étude du Lit Mobile Simulé Réactif appliqué à la séparation réactive des C8 aromatiques. Le procédé LMS « traditionnel » permet de produire du paraxylène (PX) pur (à plus de 99,7%) à partir d’un mélange d’isomères grâce à une étape de séparation par Lit Mobile Simulé (LMS) et une étape d’isomérisation en phase gaz. La majeure partie de l’alimentation du LMS provient du recyclage des isomères du paraxylène qui sont transformés dans le réacteur. La séparation réactive, en intégrant l’isomérisation dans le LMS, permet de réduire ce flux de recyclage et les utilités associées. Ainsi, une étude comparative des deux schémas de production de PX dans leur globalité permet de mettre en évidence une réduction des coûts d’investissement et des coûts opératoires grâce au procédé LMSR.



En savoir plus :

Activités de GSMP